Du kéfir en F2 (deuxième fermentation après avoir retiré les grains et éventuellement ajouté des fruits ou des herbes) et en F1 dans le bocal (première fermentation, avec le citron et la figue séchée).

Kéfir de fruits

Ingrédients

Eau de source
1 litre

Grains de kéfir de fruits
20g

Citron bio
Deux rondelles

Figue séchée bio
Une

Sucre de canne bio
20g

Préparation : 10min + 48h Saison : Toutes

Je pèse 20g de grains de kéfir*.

Dans un bocal très propre, type Le Parfait 1,5l, je verse 1 litre d’eau de source (on peut utiliser l’eau du robinet, mais chez moi, même filtrée, ses pesticides ont dérangé mes petits grains), 20g de sucre de canne, la figue sèche et deux rondelles de citron (jusqu’à un demi-citron). J’ajoute les grains et je ferme le bocal hermétiquement.

Je laisse fermenter 24h à température ambiante. Souvent, le signe que la première fermentation, dite F1, est terminée, c’est que la figue remonte mais il vaut mieux se fier au temps, qu’on apprendra à moduler en fonction des températures (plus il fait chaud, plus rapide est la fermentation).

Au bout de 24h, j’enlève le citron et la figue. On peut les utiliser de plein de manières mais elles ne sont pas top à manger comme ça. On peut les placer au congélateur au fur et à mesure pour les utiliser en pâtisserie ou confitures, donner les figues aux poules ou au compost, presser le citron dans la F2 ou dans une autre boisson, s’en revoir pour aromatiser un vinaigre de ménage, etc.

Je filtre ensuite cette première fermentation en plaçant un filtre à café permanent dans un entonnoir de façon à récupérer tous les grains y compris les tout petits en formation. Je recueille le contenu dans une bouteille de limonade récupérée (attention, il faut vraiment un contenant qui résiste à la pression).

Je laisse à nouveau fermenter 24h à température ambiante et bouteille fermée. Soit tel quel, ce qu’on considère comme du kéfir de fruits « nature », qui aura donc un petit goût de citron et de figue et de belles bulles pétillantes. Soit en y ajoutant tout ce que la saison, le jardin et ma créativité du moment m’inspirent.

Il faut faire des tests, car tous les fruits ne rendent pas aussi bien: on peut mettre soit un peu d’un fruit en morceaux, soit 10cl de jus fraîchement pressé, soit des herbes, et des mélanges de saveurs. Un grand classique par exemple: 15 framboises (fraîches ou surgelées). Mon préféré: le kéfir à l’estragon, avec sa petite saveur anisée. On peut aussi ajouter un peu de sucre si on veut ou, comme moi, garder la boisson naturellement très peu sucrée puisque les grains ont transformé le sucre en gaz lors de la fermentation. Attention, tout ajout de sucre ou de fruit sucré, augmente mécaniquement la pression à l’intérieur. Gaffe à l’ouverture...

Au bout de 24h de F2 (donc 48h en tout), on peut enlever les fruits ou les herbes qu’on a ajoutés (ou pas, les deux fonctionnent: goûtez, observez). Il faut à partir de 48h conserver la bouteille au frigo pour stopper la fermentation. En fait, au frais, elle continue très légèrement, mais le kéfir reste buvable et très bon une semaine sans problème.

C’est vraiment délicieux, fin, désaltérant, et source inépuisable de créations. Sans compter les atouts reconnus pour l’intestin et la santé. Adios les coca-soda et autres poisons gazeux!

Précision: après la F1, quand j’enlève les grains, soit je les mets au repos au frigo dans un bocal à confiture fermé rempli d’eau de source, avec une cuillère à café de sucre de canne (à changer tous les 10 jours environ). Soit je relance aussitôt une nouvelle tournée. Quand j’ai trop de grains, j’en donne.

*Si vous n’avez pas de grains de kéfir, il vous faut trouver un donneur: les grains passent de la main à la main, notamment parce qu’ils se multiplient, et puis c’est la philosophie des adeptes de cet aliment vivant incroyable.

Soit vous connaissez quelqu’un dans votre entourage qui fait du kéfir, et vous lui en demandez (moi, par exemple). Soit vous pouvez faire comme moi et rejoindre le groupe Kéfir et kombucha pour tous sur Facebook. C’est un groupe fermé auquel il faut demander l’adhésion, où des pratiquants de toutes sortes de boissons fermentées donnent des conseils aux débutants et partagent des recettes parfois hallucinantes. On y trouve aussi un espace pour donneurs et demandeurs de plusieurs sortes de grains: on s’arrange directement avec le donneur qui, s’il habite loin, envoie les grains dans une petite enveloppe spéciale, moyennant juste les frais postaux.

Attention, pour s’y retrouver, ne pas confondre le KL, kéfir de lait, et le KF, kéfir de fruits. Moi j’utilise en particulier la souche héna, réputée très bonne pour les articulations mais surtout très bonne tout court. Et je fais aussi avec le même principe ma gingerbeer.

Ça pétille, c’est frais, à la vôtre!

Ça pétille, c’est frais, à la vôtre!

En préparation, deux bocaux de F1 de kéfir de fruits.

En préparation, deux bocaux de F1 de kéfir de fruits.

On peut laisser parler sa créativité pour aromatiser les kéfirs.

On peut laisser parler sa créativité pour aromatiser les kéfirs.

2018-06-03 18:22:37 - Charlotte Dorn

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster des commentaires