La première fermentation (à gauche) peut se faire en aérobie (en laissant passer l’air) ou bocal fermé. Crédit photo Charlotte Dorn

Gingerbeer

Ingrédients

Grains de Ginger Beer Plant (sorte de kéfir)
12g

Gingembre bio
40g environ

Eau de source
1.5L

Sucre de canne
de 100g à 150g

Préparation : 15min + 5jours Saison : Printemps

Ce n’est pas de la bière, malgré le nom, mais juste une boisson fermentée au gingembre, très courante en Australie. On peut même en trouver près de chez moi, à Strasbourg, mais le meillleur, comme toujours, c’est encore de la faire soi-même.

Aujourd’hui, j’ai un extracteur de jus, donc je presse directement 40g de gingembre bio épluché. Pendant longtemps, j’ai broyé au mixer mes 40g de gingembre avec 10cl d’eau de source, en laissant ensuite un peu infuser avant de passer le jus. (En gardant la pulpe pour la cuisiner ou aromatiser un bouillon au cours de la semaine).

Pour faire 1,5 litre de boisson, dans un grand bocal hyper propre (j’utilise un bocal Weck, ici en 1750ml, mais c’est limite), je verse le sucre de canne, 1,5 litre d’eau de source et le jus de gingembre obtenu à l’extracteur. Si j’ai fait la méthode débrouille sans extracteur, je ne mets qu’1,4 litre d’eau de source et mes 10cl de « jus » de gingembre mixé-filtré. Je remue le tout. (On peut utiliser l’eau du robinet, mais chez moi, même filtrée, ses pesticides ont dérangé mes petits grains. Il faut au moins, si c’est le cas, la laisser décanter dans un récipient ouvert pour faire évaporer le chlore...)

Je pèse 12g de grains de ginger beer plant (GBP), une sorte de kéfir spécialisé pour la gingerbeer* et je l’ajoute au tout.

Désormais je mets un couvercle au bocal mais on peut aussi fixer une gaze avec un élastique, pour laisser fermenter en laissant passer l’air (en aérobie) mais sans les petits moucherons, poussières et autres indésirables qui perturberaient le travail des bactéries et levures des grains.

C’est parti pour cinq à sept jours de fermentation, le temps qu’apparaisse un peu de mousse, puis qu’elle redescende et que le sucre soit (en partie) consommé par les grains. Selon vos goûts, et selon la température, vous pouvez laisser fermenter entre 4 et 8 jours. Moi je laisse en général une semaine. Plus la fermentation est longue, moins la boisson sera sucrée (sachant qu’elle est très sucrée, à la base). Plus il fait chaud et plus ça accélère le processus (et inversement).

Lorsque j’estime que c’est prêt à la consommation, je filtre la gingerbeer à travers un filtre à café permanent (dédié à ces grains GBP) posé dans un entonnoir et je verse ce liquide dans deux bouteilles très propres type limonade ou bière, à clapet et résistantes à la pression. Je répartis le contenu du bocal en deux fois pour équilibrer les saveurs, le bas du pot étant beaucoup plus concentré.

J’ajoute éventuellement dans chaque bouteille un filet de jus de citron mais c’est déjà délicieux tel quel. On peut aussi faire une deuxième fermentation (F2) une fois enlevés les grains, avec du poivre (original), de la menthe, du curcuma, du citron vert, de l’orange...

Je place au frigo -enfin, si j’arrive à ne pas tout consommer tout de suite tellement j’adore. La boisson peut se conserver au frais plusieurs mois sans problème.

Après l’opération, je nettoie impeccablement ustensiles et bocal, que je fais tremper dans de l’eau chaude avec une demi-cuillère à café de percarbonate de soude avant de rincer abondamment. En général, je recommence directement une fermentation, comme c’est long à produire.

Si ce n’est pas le cas, ou si je veux faire tourner mes grains de GBP, je place ceux qui viennent de travailler dans leur bocal dédié, fermé, à température ambiante, avec de l’eau de source et une cuillère à café de sucre de canne (mélange à filtrer et remplacer environ tous les dix jours). Si je dois m’absenter plus de deux semaines, je place alors le bocal au frigo, ce qui ralentit la fermentation.

*Pour obtenir des grains de GBP, il vous faut trouver un donneur: comme pour le kéfir, les grains passent de la main à la main, notamment parce qu’ils se multiplient, et puis c’est la philosophie des adeptes de cet aliment vivant incroyable.

Donc, soit vous connaissez quelqu’un dans votre entourage qui fait de la gingerbeer (rare), et vous lui en demandez (moi, par exemple, mais attention, ces grains se multiplient lentement donc il faudra peut-être patienter). Soit vous pouvez faire comme moi et rejoindre le groupe Kéfir et kombucha pour tous sur Facebook. C’est un groupe fermé auquel il faut demander l’adhésion, où des pratiquants de toutes sortes de boissons fermentées donnent des conseils aux débutants et des recettes parfois hallucinantes de créativité. On y trouve aussi un espace pour donneurs et demandeurs de plusieurs sortes de grains: on s’arrange directement avec le donneur qui, s’il habite loin, envoie les grains dans une petite enveloppe spéciale, moyennant juste les frais postaux.

C’est un soda maison, plus ou moins pétillant selon les tournées, avec un effet revigorant. Crédit photo Charlotte Dorn

C’est un soda maison, plus ou moins pétillant selon les tournées, avec un effet revigorant. Crédit photo Charlotte Dorn

On voit en transparence les grains de ginger beer plant (GBP) danser dans le bocal pendant la fermentation. Crédit photo Charlotte Dorn

On voit en transparence les grains de ginger beer plant (GBP) danser dans le bocal pendant la fermentation. Crédit photo Charlotte Dorn

2018-06-03 19:06:34 - Charlotte Dorn

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster des commentaires