Ratatouille !

Ratatouille en conserve

Ingrédients

Tomates
1 kilo

Aubergines
1 kilo

Courgettes
1 kilo

Poivrons
1 kilo

Oignons rouges
2 gros

Ail
2 gousses

Sariette ou thym
2 branches

Huile d'olives
2 cuillères à soupe

Sel
Au jugé

Poivre
Au jugé

Préparation : 4h Saison : Hiver

Les quantités sont indiquées surtout pour les proportions, qu’on peut évidemment faire varier en fonction de ses goûts (+ de tomates, - de poivrons etc). Si je me lance dans des conserves, je double au moins cette dose, histoire que ça vaille le coup.

Je lave et prépare tous les légumes sauf les tomates que je mettrai en dernier. Je coupe les pédoncules des courgettes, que je n’épluche une lamelle sur deux que si elles ont la peau vraiment épaisse, et si ce sont de grosses courgettes, j’enlève les graines au milieu. Je coupe les pédoncules des aubergines que je n’épluche pas, et idem pour les graines si ce sont des monstres. Je coupe la queue des poivrons et j’enlève graines et blanc. J’épluche l’oignon et l’ail. J’émince la totalité des légumes.

Pendant les étapes suivantes, tout en remuant régulièrement, j’épluche les tomates.

Dans ma bassine à confiture, je fais revenir l’oignon émincé dans l’huile.

Quand il est translucide, j’ajoute l’ail et l’aubergine.

Au bout de 10 minutes, j’ajoute le poivron et la courgette.

Au bout de 10 minutes, j’ajoute les tomates, le sel, le poivre et le thym ou la sarriette.

Je laisse compoter encore une demi-heure en tournant de temps à autre.

Je passe à la phase stérilisation pendant une heure quinze minutes.

Le meilleur moment pour la faire, c’est la fin de l’été -et il y a moyen de récupérer des légumes bio un peu trop mûrs vendus moins cher qui n’en seront pas moins délicieux.


Stérilisation mode d'emploi :

Je stérilise avec des bocaux à joints (ou parfois à capsules à vis). Je prépare à l’avance des bocaux que je stérilise (dix minutes dans l’eau bouillante, en faisant attention au choc thermique) et je sors des joints NEUFS adaptés.

Dès la fin de la cuisson, je remplis mes bocaux de la préparation toute chaude jusqu’au trait indiqué (en tout état de cause à deux cm au moins du haut du bocal). Je ferme.

Je cale mes bocaux dans mon stérilisateur (très grande marmite) et je les recouvre d’eau à 5 cm au-dessus du dernier bocal.

Je porte à ébullition (c’est long) et je compte le temps indiqué pour la stérilisation à partir de ce moment-là. Il faut que ça ne cesse plus de bouillir. Je vérifie aussi, si c’est une stérilisation longue, qu’il reste suffisamment de liquide au-dessus des bocaux (sinon, hop, je refais le niveau avec de l’eau bouillante).

Je laisse tiédir et je sors les bocaux et les essuie. Lorsqu’ils sont froids, je teste la fermeture en déclipsant et en tirant légèrement sur le couvercle. S’il ne s’ouvre pas, c’est que la stérilisation a réussi. (Dans le cas contraire, il faut soit consommer le bocal soit le remettre à stériliser avec un nouveau joint).

J’étiquette et je remise.

Au moment de consommer, je soulève d’abord le couvercle pour vérifier avant de tirer sur l’élastique. Si le couvercle s’ouvre sans avoir tiré sur l’élastique, c’est qu’il n’y avait plus le vide et il ne faut pas consommer le contenu.

Pour toute question sur la stérilisation, je vous recommande vivement le site le parfait et aussi un peu de bon sens et de prudence.

On peut bien évidemment faire la recette en moindre quantité et sans la stérilisation, pour la déguster aussitôt.

Pleins de bocaux délicieux

Pleins de bocaux délicieux

Et ça mijote...

Et ça mijote...

2018-06-03 17:51:58 - Charlotte Dorn

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster des commentaires